Aujourd’hui c’est Black Friday, et demain Cyber Monday.

Alors évidemment Basus, ne participe pas, puisque c’est justement ce fléau que nous combattons au quotidien.

Le « now or never » et le « -70% » les armes redoutables qui nous font constamment craquer.

C’est tout cela que nous tentons de combattre au quotidien.

En vous proposant une alternative, qui permet d'éliminer toute forme de surproduction, et qui nous mette dans de bonnes dispositions pour vous accompagner vers une consommation plus rationnelle.

C’est un énorme pari et ça peut paraître schizophrénique. Mais cela a tellement de sens, que nous y croyons.

Loin de nous l’idée de se poser en donneurs de leçon car nous aussi, nous polluons (puisque nous produisons !)

Vraiment, l’humilité s’impose ici.

Mais du coup, on a eu envie de pousser un peu plus loin le sujet...

Le Black Friday est le parfait reflet de l’absurdité du système.

Où des produits fabriqués souvent à bas prix à grands coups d’économies d’échelles, vont tenter de trouver preneurs coûte que coûte.

Malgré tout, et quoiqu’il arrive, 50% de la production mondiale restera invendue en fin d’année. (dingue n’est-ce pas ?)

Et pourtant nous n’aurons pas mollis sur les emplettes, puisque que 70% de ce que nous aurons achetés sera jeté ou donné dans l’année.

Quels que soit nos efforts pour mieux produire, en utilisant des matières naturelles et recyclables, il faut produire moins.

Parlons de sobriété.

Ce mot que l’on entend de plus en plus souvent dans les media mainstream.

La tendance actuelle est de confondre sobriété et efficacité énergétique.

Cet abus de langage est extrêmement dangereux et largement utilisé pour défendre un modèle de société qui repose sur la croissance.

Pour être très clair, la sobriété n’est en aucun cas de de « produire mieux avec moins » comme on le pense semble-t-il dans les hautes sphères.

La sobriété, c’est « produire moins. Tout court ».

Cette dérive sémantique habile vise à nous laisser croire que nous sommes en route vers une transition écologique.

Or confondre sobriété et efficacité énergétique est une grave erreur. Ces deux concepts nous emmenant sur des chemins diamétralement opposés.

De nombreuses études ont démontré que « produire mieux avec moins », finit toujours par « produire plus » (ce qui n'est pas l'objectif).

En effet, lorsque les progrès technologiques augmentent l’efficacité avec laquelle une ressource est employée, la consommation totale de cette ressource augmente au lieu de diminuer.

Tout ça pour dire

A ceux qui ont été assez sympa de nous lire jusqu'ici 🙂 que c'est cette sobriété en laquelle nous croyons.

Cela ne veut pas dire revenir au modèle hammish hein !

Cela veut dire revoir nos modèles et notre culture de ce qui est « utile » et ce qui ne l’est pas.

Voilà, c’était la minute chiante de Basus.

Nous espérons que vous nous la pardonnerez, mais parfois il faut que ça sorte.

Et on ne peut pas vous bassiner avec ça tous les matins car on ne ferait pas long feu ! 😅

×
Liquid error: Could not find asset snippets/sumo.liquid